Aller au contenu principal
Le guide des huiles essentielles
Ma vie en couleurs

Le guide des huiles essentielles

Essentielles, elles le sont devenues tant leurs actifs peuvent nous être utiles dans la vie de tous les jours ! En plus de sentir divinement bon, les huiles essentielles nous apportent un coup de pouce naturel en cas de petit bobo à soigner, maison à assainir, et même dans le domaine cosmétique. Mais attention : on ne s’improvise pas pro de l’aromathérapie sans quelques notions. On fait le point dans notre guide.

 

Qu’appelle-t-on les huiles essentielles ?

Attention, petites, mais actives ! Comment consommer les huiles essentielles ?

Profiter des bienfaits : oui, mais comment ? Les différents modes d’utilisation

Les stars des huiles essentielles

Indispensable aloe vera

Des plantes qui servent à la préparation d’huiles essentielles

Qu’appelle-t-on huiles essentielles ?

Première surprise, ce sont tout, sauf des huiles ! Les huiles essentielles (couramment nommées HE) sont des extraits liquides concentrés de plantes aromatiques, obtenus par distillation à la vapeur d’eau et ne comportant donc aucun corps gras. Pour les concocter, on utilise les sommités fleuries (lavande, romarin, rose..), les feuilles (tea-tree, eucalyptus..), les graines ou fruits (anis, fenouil, citron, orange..), les racines (vétiver, angélique), le bois (cèdre, santal..), le rhizome (gingembre, curcuma..), l’écorce (cannelier..) ou encore la résine (encens, myrrhe…). Il serait donc plus juste d’appeler cela des essences distillées ! Seule exception : les huiles essentielles d’agrumes sont obtenues par pression à froid des zestes. Bref, chaque huile essentielle est composée naturellement de très nombreuses molécules terpéniques et aromatiques (jusqu’à 200 !), très actives sur le métabolisme humain.

Mais alors, à quoi servent ces petits concentrés de plantes en bouteilles ? À beaucoup de choses, mais avant tout, à adoucir notre quotidien :

  • Soulager les maux ou les symptômes de certaines maladies,
  • Prendre soin de notre peau,
  • Jouer un rôle dans notre beauté,
  • Agir positivement sur notre moral ou nos émotions (stress, etc.),

Et le tout, en quelques gouttes seulement ! Alors, qu’attendez-vous pour vous y mettre ?

 

Un flacon d’huile essentielle de lavande

 

Attention, petites, mais actives ! Comment consommer les huiles essentielles ?

Dans leurs petits flacons, elles semblent inoffensives… mais les huiles essentielles sont à manier avec précaution, de leur achat, à leur utilisation. Voici comment.

 

  • Comment bien les choisir ? Les huiles essentielles de qualité s’achètent soit en pharmacie, soit dans des enseignes bio. Le flacon doit être foncé et opaque (vert ou brun) et mentionner « 100 % pure et 100 % naturelle ». Et quoiqu’il en soit, on évite l’improvisation, et on n’hésite pas à se faire conseiller par un spécialiste.

 

  • Comment les conserver ? Les huiles essentielles se gardent environ quatre ans après ouverture. Mais pour cela, encore faut-il respecter quelques règles : pas de soleil ou de pleine lumière, et un lieu de stockage frais et sec (les huiles essentielles n’aiment pas l’eau !). On évite également de poser ses doigts sur l’ouverture et on les conserve la tête en haut.

 

  • Des précautions particulières ? Oui. Leurs actifs sont un peu forts pour les femmes enceintes ou allaitantes. Il leur est donc déconseillé d’en utiliser. Et les enfants ? Jamais en dessous de 3 ans ! Au-delà, on demande conseil à son pharmacien, car toutes les huiles essentielles ne sont pas envisageables.

 

Question allergie, si on doute, on fait un test en appliquant 2 gouttes mélangées avec un peu d’huile neutre (d’amande douce, de ricin, d’argan, etc.) dans le creux du coude 24 h avant utilisation.

À savoir également que certaines huiles (d’agrumes, notamment) sont photosensibilisantes et peuvent marquer la peau en plein soleil. On évitera alors de s’exposer après utilisation. Et bien sûr, on respecte toujours les doses prescrites dans des ouvrages de référence sur le sujet ou en suivant les conseils de son pharmacien. Idem pour composer des cocktails d’huiles essentielles.

 

Les modes d’utilisation des huiles essentielles

Profiter des bienfaits : oui, mais comment ? Les différents modes d’utilisation

Selon l’effet recherché, et avec l’accord d’un professionnel ou d’un support sérieux (site ou livre reconnu), il est possible de consommer les huiles essentielles de différentes manières.

 

Par voie orale. C’est la façon la plus simple d’utiliser certaines huiles essentielles, mais attention, jamais pures ! Vous devez impérativement diluer l’essence sur un support (cachet neutre, sucre, huile végétale...).

 

En application cutanée. Pour cibler un point précis ou un problème de peau. Là encore, on n’utilise pas les huiles essentielles pures sur la peau sous peine de brûlure, mais on les dilue dans une huile neutre (d’amande douce, par exemple)

 

En actif cosmétique. Il est possible de rajouter des huiles essentielles dans certaines de vos cosmétiques "maison" à froid, en fin de préparation, jusqu’à 2 % pour un soin visage ou 5 % pour un soin corps.

 

Dans son bain. Là encore, les huiles essentielles ne se diluant pas dans l’eau, on ne les verse pas directement dans l’eau du bain, mais dans une huile de bain neutre, par exemple.

 

En diffusion. Simplement à l’aide d’un diffuseur ou d’un brumisateur adapté (dans les espaces de 10 à 50 mètres carrés selon l’appareil choisi), sur un tissu ou un galet (dans les plus petits espaces, de 0 à 5 mètres carrés.)

 

En cuisine. 1 à 2 gouttes suffisent pour parfumer vos plats !

 

Des flacons d’huiles essentielles de fleurs

Les stars des huiles essentielles

L’aromathérapie vous intéresse ? Alors s’il ne fallait que 7 huiles pour débuter dans cette discipline, ce seraient sans doute celles-ci. L’essentiel de l’essentiel, en somme !

Indispensable aloe vera : l’alliée de votre beauté

Votre pharmacie aromatique ne serait pas complète sans une plante d’exception : l’aloe vera ! On connaît généralement cette plante sous forme de gel d’aloe vera, en cosmétique pour hydrater la peau, ou même dans des boissons. Découvrez les atouts de son huile essentielle, qui sait exactement comment révéler votre beauté.

Utilisée depuis des millénaires pour soigner la peau et les cheveux, l’aloe vera possède des propriétés nourrissantes, lissantes et régénérantes. Son huile essentielle, véritable concentré de bienfaits, prend soin de vous au naturel jour après jour. Vous déplorez une petite mine terne ? Appliquée chaque matin dans une huile neutre en massage sur votre visage, elle illumine votre teint et réveille votre fraîcheur. Votre peau chauffe, brûle ou garde les traces d’une vilaine blessure ? L’huile essentielle d’aloe vera, diluée dans une huile végétale ou un gel d’aloe vera, vous apaisera grâce à ses vertus anti-inflammatoires et régénératrices. Côté cheveux aussi, l’huile essentielle d’aloe vera prend soin de votre crinière. Diluée dans une huile végétale, elle répare les pointes sèches et cassantes. Associée à un gel, et appliquée en masque, elle nourrit vos cheveux en profondeur. Autant dire que ce petit flacon devrait avoir toute sa place dans votre salle de bains.

 

Mais aussi :

  • Huile essentielle de lavande vraie : détente au programme

Elle sent bon le sud de la France, mais fait surtout un super couteau suisse dans la salle de bains ! La lavande vraie est la championne des petits tracas cutanés (brûlures, dermatoses, imperfections et même anti-poux !) et de la détente. Elle calme rapidement les états d’angoisse, de stress, d’insomnie… Comment ? Simplement en respirant doucement 2 gouttes déposées sur un mouchoir par exemple. Ou pourquoi pas sur votre oreiller ?

 

  • Huile essentielle de citron : bye-bye les bactéries

Tonique et revigorante, l’huile essentielle de citron est surtout la reine des anti infectieuses ! Peu de bactéries lui résistent. Voilà pourquoi elle est une alliée précieuse dans votre routine de l’hiver et surtout dans votre maison pour tout assainir !

 

  • Huile essentielle de ravintsara : booster l’immunité

Voilà la star de l’hiver, celle qui évitera les rhumes à toute la famille et vous permettra de tenir le cap ! L’Huile essentielle de ravintsara stimule l’immunité de toute la sphère respiratoire. 3 gouttes pures sur le plexus solaire, ou sur les poignets, vous protègent pour la journée. Si le problème respiratoire est déjà là, utilisez-la en massage : 5 gouttes d’huile essentielle mélangée à 5 gouttes d’huile végétale, à chauffer dans le creux de la main et à appliquer.

 

  • Huile essentielle de tea tree : pour une peau sans problème

Antibactérienne à large spectre, l’huile essentielle de tea tree est surtout appréciée pour sa capacité à chouchouter votre peau et vos muqueuses : imperfections, inflammation, champignon, boutons de fièvre… Elle leur fait la guerre en douceur. A diluer bien sûr dans une huile végétale (à 5 % pour le visage, 20 % pour le corps.) Sauf pour les boutons de fièvre sur lesquels vous pouvez apposer une goutte pure.

 

  • Huile essentielle de menthe poivrée : le coup de fouet

Rafraîchissante, diluée dans une huile neutre, l’huile essentielle de menthe poivrée est excellente pour masser les muscles après un effort intense. Elle lutte également contre la fatigue et favorise la concentration.

 

  • Huile essentielle de rose de Damas : l’amie qui rebooste

Avec elle, c’est magique : le blues s’en va, l’anxiété aussi, et l’énergie revient ! Un peu plus chère que ses consœurs, l’huile essentielle de rose de Damas (et son odeur exquise) vous seront d’une grande aide au quotidien. On lui prête même des vertus aphrodisiaques et anti-âge !

89 J'aime
Commentaires