Se faire rembourser
après ses courses
Imprimer ses réductions
pour les utiliser en caisse
Charger ses réductions
sur sa carte de fidélité
Un homme se sert d’un vélo électrique
Ma vie en couleurs
Ma vie en couleurs

Fantastique, le vélo électrique ? On vous explique !

Davantage de vélo et de pistes cyclables dans votre vie ? Vous êtes pour ! Mais vous craignez que ce soit un peu violent pour votre endurance habituelle. Qu'à cela ne tienne, le vélo électrique (ou VAE – vélo à assistance électrique – de son petit nom) pourrait bien vous remettre en selle rapidement. 

Le VAE, c'est quoi ?

Ne laissons pas le suspense, ou le fantasme, s'installer : le vélo à assistance électrique est un vrai vélo. Non une mobylette ou un véhicule motorisé qui vous mènera sans effort à bon port. En bref : il vous offre toutes les joies du vélo, et il vous faudra pédaler (et c'est tant mieux !). En revanche, l'assistance a l'avantage « d'accompagner » votre effort pour vous donner plus de puissance. Une aide dosée en fonction du choix de l'utilisateur et du moteur choisi. Et faire du vélo sans avoir l'air de sortir d'un sauna, c'est bien.

Comment ça marche ? (enfin, roule)

Assez simplement. Au pédalage, un petit moteur se met en marche (selon les paramètres déterminés), alimenté par une batterie, pour vous apporter une assistance, donc. A l'arrêt du pédalage, l'alimentation se coupe. Ainsi qu'au-delà de 25 km/h (dans les descentes). Vous pouvez également couper l'assistance quand vous le souhaitez.

Les avantages, ça y va(e) !

lls sont nombreux et promettent un quotidien plutôt agréable. En effet, se déplacer à vélo avec assistance électrique, c'est donc pouvoir faire plus, aller plus loin, faire plus de chemin… sans faire plus d'effort. Ça permet également d'éviter une grande suée avant d'arriver sur son lieu de travail. De fait, conquis, vous voilà à utiliser votre monture beaucoup plus souvent qu'auparavant, dans votre routine quotidienne. En plus, vous conservez une bonne forme, un cœur solide, et une belle silhouette (sans parler de l'environnement). Motivant, non ?

Ce qu'il faut savoir avant de l'enfourcher

La chose qu'il faut retenir avant tout, c'est qu’il faut l'essayer avant de craquer. Le VAE est un vélo certes, mais plus lourd qu'un cycle classique, et doté de plusieurs équipements, différents selon la marque, le modèle… Le but étant de vous accompagner au quotidien, à vous de voir ce qui convient le mieux à votre utilisation : un vélo de ville, un VTC, un vélo pliant ou compact… Tout est possible.
 

La seconde chose est qu’il est préférable de choisir la bonne batterie et la bonne autonomie (pour ne pas s'agacer).
 

Enfin, les vols étant possibles, mieux vaut s'assurer d'avoir un lieu où le garer. Pensez également à ôter la batterie (qui coûte cher) pour dissuader les voleurs !

L’entretien de votre vélo électrique

L’accumulation de saleté peut causer l’usure prématurée de certaines pièces et les abîmer. Pour le nettoyage, il suffit de procédez comme vous le feriez avec un vélo classique. En savoir plus ici !

Et combien ça coûte ? (pssst, il y a des aides !)

Le prix d'un VAE neuf, de 400 à plus de 6000 euros, dépend évidemment de plusieurs paramètres (matériaux, moteur, capacité de la batterie, lieu de fabrication…). Mais pour un vélo qui tiendra la route (huhu) sur la durée, il faut investir un peu. Les grandes surfaces sportives en proposent autour de 500 euros, avec un équipement basique. A savoir, entre 600 et 1500 euros, le vélo sera bon, mais l'autonomie moyenne. Au-delà de ce prix, vous aurez un équipement et une batterie très corrects.
 

Enfin, pour inciter les Français à prendre le vélo (plutôt que l'auto), des aides et des primes à l'achat sont disponibles, via les collectivités territoriales et l'Etat. Ainsi, à Paris par exemple, vous pouvez bénéficier de 500 euros de prime à l'achat. Renseignez-vous !

 

 

Les mots clés associés
3 J'aime
Commentaire