Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
Le bio s’invite au rayon brico-déco !

Le bio s’invite au rayon brico-déco !

Après nos assiettes, nos vêtements et nos cosmétos, voici que le bio s’installe au rayon brico-déco. Pour le plus grand bonheur de notre conscience « verte », mais aussi pour notre bien-être, notre confort et notre santé. Produits fabriqués à partir d’ingrédients naturels, utilisation de matériaux recyclés, articles à faire soi-même… petit tour d’horizon sur le bricolage bioqui ne nous rend pas marteau !

Dans la famille fabrication « maison »

Colle à papier peint, vernis à bois, teinture, patine… A première vue, difficile de les imaginer en version bio. Et pourtant, chacun d’entre eux peut être fabriqué en un tour de main par nos soins et en version écolo. On tente ? 

- Pour du papier peint qui tient : mélangez au fouet 250 g de farine de seigle ou de blé à 1 litre d’eau tiède. Faites chauffer à feu doux pour faire épaissir la préparation pendant 5 à 10 minutes tout en continuant de mélanger. Ajoutez progressivement 1 litre d’eau tiède. Vérifiez que les gouttes au bout du fouet sont épaisses et tombent lentement. Le mélange est alors prêt. Deux litres vous permettent de poser trois bandes de papier peint. Seule différence avec une colle traditionnelle, vous devez encoller à la fois le papier peint et le mur.

- Pour une patine façon décorateur d’intérieur : on pourrait l’appeler la patine pour les radines. Avec le gros avantage d’être écologiquement correcte et super efficace. Mélangez dans 1 litre d’huile d’olive le jus d’un demi-citron. Ajoutez à ce mélange 50 g de pigments de la couleur de votre choix que vous aurez préalablement broyés. Brassez soigneusement et, dès que le mélange est souple et velouté, appliquez sur vos murs. Une couche pour une couleur douce, deux couches pour une couleur intense.

- Pour jongler avec les différentes couleurs de bois : du noyer presque blanc au wengé marron foncé, il existe toute une palette de couleurs pour teinter vos meubles en bois. Et bonne nouvelle, le brou de noix, ingrédient plus que naturel, est le complice idéal. Mélangé à de l’huile de lin et de l’essence de térébenthine, il s’applique au pinceau, tout simplement. 

- Pour peindre avec quelques bricks de lait : voici une recette ultra simple utilisée depuis l’antiquité pour peindre ses meubles avec trois fois rien. Pour un petit meuble en bois : faites chauffer à feu doux et sans faire bouillir ½ litre de lait avec 2 cl de vinaigre blanc. Filtrez doucement pour que le petit lait s’écoule et passez le reste au filtre à café. Laissez s’égoutter le caillé pendant une nuit. Mélangez ensuite 150 g de blanc de Meudon dans 1,5 l d’eau et mélangez avec le caillé. Il ne vous reste qu’à ajouter le colorant (huile ou gouache) et à peindre votre meuble.

 

 

Dans la famille petits meubles écolo…

… Je demande les meubles en carton, pile dans la tendance du moment ! Certes, difficile de s’improviser designer, mais de nombreux sites s’adressent aux novices qui souhaitent se lancer dans l’aventure et des cours sont même proposés aux particuliers. Pensez aussi aux palettes en bois qui font des merveilles en déco. 

Et un paravent en bambou, ça vous dit ? Mélangez du mortier avec de l’eau et coulez la préparation dans un bac à plantes. Disposez les bambous verticalement les uns à côté des autres et attendez quelques minutes que le mortier prenne. Habillez le bac à plantes de jolies planches de bois décorées. Dernière idée bien « verte », pourquoi ne pas récupérer des portes anciennes et les transformer en tables basses ? Ou l’art de recycler tout en donnant du cachet à votre intérieur. 

Dans la famille matériaux écologiquement corrects

Si vous souhaitez faire des travaux dans votre maison en adoptant la bonne « écolo attitude », choisissez de préférence les matériaux suivants…

- Pour le sol : les parquets en bois ou en bambou, les sols en terre cuite et tomettes, le liège (il existe des revêtements en liège cirés ou vernis de toutes les couleurs), les moquettes écologiques, le linoléum (à base d’huile de lin, de bois de liège et de pigments). Le coco, le sisal et le jonc de mer, le sol de finition en argile bien plus écolo que le béton ciré, et pour finir le carrelage qui se met aussi au bio.

- Pour les murs : pour se revendiquer écolo, un mur doit être isolant afin d’éviter la perte de chaleur et offrir une fabrication qui pèse peu sur l’environnement. À vous les panneaux en bois et lambris, les briques de terre cuite, la chaux, la pierre et même la terre, qu’elle soit sous forme de torchis (mélange terre-paille) ou de Pisé, une technique ancestrale remise au goût du jour par un grand nombre d’architectes. Le papier peint se fait aussi tout beau tout bio lorsqu’il est issu de forêts entretenues et gérées durablement comme chez casa déco. 

Et les outils de bricolage bio, ça existe ? Pas encore, hélas. Seuls les accessoires de jardinage se sont mis au vert. Seule solution, achetez des outils de qualité qui durent plus longtemps et avant d’acheter… pensez à emprunter.

Décidément, c’est tout beau le bricolage bio

Idée

IDÉE VERTE : les vitrificateurs pour parquets sont une source importante de polluants domestiques (COV et Formaldéhyde notamment). Heureusement des « vernis écologiques » existent, à base d’eau, de cire ou d’huiles dures d’origine naturelle. Séchage rapide, peu d’émanations d’odeurs, nettoyage des outils à l’eau…Veillez à toujours choisir des vitrificateurs comportant le label écologique européen, ou le label NF Environnement ! Vous en trouverez par exemple chez Blanchon et Syntilor.

Les mots clés associés
0 J'aime
Commentaires
0 Partage