Aller au contenu principal
Fer, alu, inox, le retour de la déco industrielle !
Ma vie en couleurs

Fer, alu, inox, le retour de la déco industrielle !

Elle est partout la déco industrielle. En version détournée, relookée, modernisée et même métissée, elle ne cesse de faire la révolution dans nos intérieurs. Il faut dire que cette mémoire vivante d’un passé glorieux nous permet de combiner esprit récup’ et créativité. Avec en prime le sentiment joyeux de poursuivre une histoire initiée il y a des dizaines d’années ! Revue de détail du come-back* de « l’indus »…
*Retour

Des critères très précis

Avant toute chose, qu’entend-on réellement par design industriel ? Il s’agit en fait de meubles ayant servi dans les usines ou les ateliers, essentiellement en métal brossé, en zinc, en acier, en bois ou autres matières brutes de chantier. Depuis quelques années, les décorateurs se sont pris de passion pour ces meubles techniques destinés à épauler l’ouvrier dans sa tâche, et se sont plu à leur donner un petit supplément d’âme. Des exemples ? Des meubles à tiroirs pour boulons se transforment en commode pour lingerie, des lampes de garagistes éclairent un bureau, des tables de découpe investissent la cuisine. Ouvrez grand les yeux et laissez parler votre imagination, c’est le meilleur moyen de chiner. 

Le prix de la rareté

Attention cependant à ne pas faire exploser votre budget ! Le prix des meubles industriels a flambé ces dernières années en raison de leur succès et de leur rareté sur le marché. Il reste cependant de bonnes affaires à faire, surtout dans le petit mobilier, comme les lampes d’atelier par exemple. Les anciens vestiaires d’ouvriers en tôle se trouvent encore facilement également. 

Parmi les objets les plus emblématiques de cette époque, il y a la chaise Tolly née à la fin des années 20. Vous trouverez le modèle original chez des brocanteurs pour environ 50 euros (un peu plus cher si elles ont été décapées). Même chose pour la lampe Jielde et ses bras articulés. Elle se négocie aux alentours de 150 à 200 euros. 

Pour les dénicher, rendez-vous dans les brocantes, aux puces ou chez Emmaüs.

De nombreuses marques de déco se sont également lancées dans les meubles « façon industriel », avec des prix plus accessibles : plaques faussement rouillées, bois vieilli artificiellement. L’esprit est là, mais l’âme un peu moins !

À noter, pour celles qui souhaitent du « clé en main », que certains sites proposent des meubles industriels parfaitement rénovés et transformés. 

3 idées pour décliner

- La cuisine se prête particulièrement bien à la déco industrielle. Au menu, des couleurs sombres, du béton, du gris, du noir ou du marron foncé sur les murs. Voire même des briques rouges (qui existent sous forme de poster). On mélange le tout avec les fameuses chaises Tolly, une table de découpe en bois patiné transformée en table de cuisine, un meuble en métal pour ranger les couverts et des accessoires de déco en alu brossé. 

Conseil + : pensez à apporter quelques touches de douceur avec des matières naturelles comme le bois, le chanvre ou le lin par exemple.

- Vous rêvez d’un salon urbain tendance loft new-yorkais ? À vous les couleurs les plus neutres possible, les matières comme le béton, le métal, le cuir, l’acier, les effets rouille. Récupérez un ancien tambour de machine à laver et transformez-le en table basse sur pieds ; créez une bibliothèque toute simple avec quelques briques et des planches de bois, placez quelques fleurs dans une boîte de conserve argentée, habillez vos fenêtres de stores métalliques façon « factory *».

- Le style industriel a aussi sa place dans la chambre. À condition de ne pas la jouer « total look » pour conserver une atmosphère apaisante. Mélangez des matières chaudes et naturelles type bois, lin, coton à des matières plus brutes comme une malle industrielle en métal transformée en coffre de lit. Ornez les murs avec des lots de plaques industrielles, placez des lampes d’architecte au-dessus de votre lit, relookez vos tables de chevet en recyclant des caisses en bois, fabriquez-vous une tête de lit maison avec un meuble de postier pour y glisser vos livres !

* Usine

À faire et à ne pas faire

- À faire : jouer sur l’association avec le bois, oser les couleurs primaires en touches pour créer des « accroches lumières », réchauffer l’atmosphère avec des tapis, des coussins, apporter de la légèreté avec des lampes en papier et des objets en verre, saupoudrer d’un peu de nature (rien de plus joli qu’un bouquet champêtre dans un pot en métal cabossé), mettre des touches d’humour en détournant les objets de façon ludique. 

- À ne pas faire : accumuler les objets qui peuvent donner un esprit « chantier » un peu déprimant, rénover de façon trop appuyée ou à l’inverse accumuler les objets trop rouillés ou abimés, utiliser des lumières trop vives, craquer pour des objets originaux mais peu pratiques, installer des lampes trop imposantes.

Prête à vous lancer ? Un petit conseil, ne bridez surtout pas votre imagination, car c’est elle qui sera la clé d’une déco vraiment originale.

21 J'aime
Commentaires