Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
Choisir sa couette – Astuces pour bien choisir sa couette

Couette bien douillette, faites le bon choix !

Arrivée en France dans les années 70, la couette a aujourd’hui supplanté sa rivale, la bonne vieille couverture. Plus facile à utiliser, plus « doudoune », plus déco, le bonheur est incontestablement sous la couette ! On vous explique tout pour trouver (et entretenir) celle de vos rêves !

Naturelle ou synthétique ?

Aujourd’hui, les couettes synthétiques ne riment plus avec piètre qualité (et pieds gelés). Leurs atouts : légèreté, facilité d’entretien et prix abordables. De plus, on les recommande aux allergiques. Il existe de nombreuses variétés de fibres en polyester (Quallofil Air, Hollofil, Cyclafill). Certaines sont même siliconées pour avoir un toucher proche des couettes -naturelles !

Plume ou duvet ?

Inconditionnelle des produits « naturels » et des nuits bien au chaud, optez pour un garnissage en duvet ! Il associe des propriétés isolantes excellentes à une vraie légèreté. Pour une qualité top niveau, préférez le duvet d’oie au duvet de canard. Quant aux plumes, elles sont plus lourdes que le duvet, tout en isolant moins bien. Choisissez plutôt un mélange de duvet et de plume.

À chacun son thermostat

Le grammage correspond au poids du garnissage de la couette : de 180 g/m² pour les couettes légères dites d’été, à 500 g/m² (ou plus) pour les couettes les plus chaudes. Mais une couette lourde n’est pas forcément plus chaude, cela dépend aussi du garnissage : une couette d’hiver en duvet « ne pèsera » que 270 g/m², contre 500 g/m² pour un garnissage synthétique d’hiver. À noter : les couettes sont parfois présentées avec un indice de chaleur allant de 1 à 6. Nous, on aime les couettes « 4 saisons ». Composées de deux couettes de grammages différents (200 et 350 g/m²), on peut utiliser l’une ou l’autre, voire les deux en fonction de la saison.

La bonne enveloppe

Assurez-vous que l’enveloppe est confectionnée dans du percale de coton. Un tissu de moins bonne qualité risque de s’user plus vite et d’altérer les qualités de la couette.

Mission aération

Pour diminuer la fréquence des lavages, conserver le gonflant et éliminer les acariens, une seule solution : l’aération ! Qu’il fasse chaud ou froid, du moment qu’il ne pleut pas, votre couette adorera prendre l’air une fois par semaine et vous dira merci au moment du coucher.

Et comment je la lave ?

Il est conseillé de laver régulièrement votre couette (au moins une fois par an). Suivez les indications du fabricant : certaines couettes (en général synthétiques) supportent le lavage en machine, mais d’autres nécessitent un nettoyage à sec. En machine, 60 °C suffisent pour éliminer efficacement les acariens et retrouver une couette fraîche et accueillante !

Vous sentez l’appel de la couette ?

Les mots clés associés
0 J'aime
Commentaires
0 Partage