Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
Tout savoir sur Halloween même si ça fait peur !

Tout savoir sur Halloween même si ça fait peur !

Célébrée le 31 octobre et revenue à la mode en France dans les années 90, la fête d’Halloween a immédiatement séduit petits et grands et, contre toute attente, s’est durablement installée dans les « temps forts » de l’année ! Ses origines se fondent et se confondent dans la nuit des temps et font la part belle aux légendes populaires de différents pays. Raison de plus pour tenter d’y voir clair. Suivez le guide et attention aux toiles d’araignées !

À l’origine, une société secrète de druides

Si Halloween revêt aujourd’hui des habits de fête et de gentils monstres, son origine est bien plus sombre. Il y a 3 000 ans, une société secrète de druides tenait sous son emprise le monde celte du vieux continent, y compris les Gaulois. Chaque année le 31 octobre, ils célébraient le festival de la mort en l’honneur de leur divinité païenne Samhain.
Cet événement religieux marquait le passage de la saison claire à la saison sombre, qui rendait plus ténue la distance séparant les dieux des hommes. Les Romains, après avoir conquis la Grande-Bretagne, ajoutèrent aux traditions celtes des rites issus de leur propre fête de la moisson.
En 308, l'empereur romain Constantin apaisa la population des territoires païens nouvellement conquis en leur accordant le droit de conserver leur ancien rite du jour de Samhain. Il changea la date du prédécesseur chrétien d'Halloween, soit la Toussaint des catholiques romains, en la fixant au 1er novembre, alors qu’à l'origine, elle était célébrée en mai.
En 840, le pape Grégoire IV instaure définitivement la Toussaint, déclarant que le 1er novembre et la veille (le 31 octobre), les morts seraient célébrés. D'où le mot d’Halloween (« Allhallowmas » en Celte), contraction de « All Hallow » (tout ce qui est saint) et de « Even » (la veille). Par la suite, les immigrants irlandais implantèrent la coutume en Amérique. Les citrouilles ont remplacé les navets. Et la légende de « Jack-O-Lantern » est née, du nom de l'esprit qui habitait dans la citrouille : un homme si pingre qu’il n’avait pu entrer ni au paradis ni en enfer et qui est devenu « Jack qui habite dans la lanterne », d'où son nom…

Boouuuhhh la vilaine sorcière !

Halloween symbolisant la fête des morts, tous les déguisements tournent autour de la mythologie mortuaire ou satanique. Le déguisement de la sorcière en est l’emblème le plus fameux mais l’inspiration est multiple, tant qu’elle fait peur : vampires, monstres, zombies, créatures surnaturelles ou sanguinaires en tout genre, et pour les plus bucoliques, déguisement de citrouille grandeur nature !
Pour les enfants, impossible de passer à côté de la récolte de bonbons chez le voisin et le fameux « trick or treat » que l’on peut traduire par « des bonbons ou des coups de bâtons ».
La maison aussi se met à l’heure d’Halloween avec citrouilles évidées et ornées de bougies, lanternes, fausses toiles d’araignée, têtes de morts et squelettes pendus. Couleurs incontournables : le noir et l’orange, symboles de la mort et de la moisson.

Halloween jusque dans l’assiette

Halloween ne serait pas Halloween sans la fameuse citrouille, ou plutôt le potiron. Au menu, soupe au potiron, tarte au potiron et crumble de potiron pour la touche sucrée. En Irlande, on sert le Calicannon, une purée dans laquelle on ajoute du chou ou des oignons avec une figurine cachée, dans le même esprit que notre galette des Rois. En Australie, ce sont les Toffees qui jouent les stars, des sortes de petites pommes d’amour glacées au sucre. Aux Etats-Unis, les cookies sont les rois de la fête. Vous pouvez aussi laisser parler votre imagination : gâteau au chocolat effrayant en forme de cercueil, cupcakes habillés de toiles d’araignées ou petits feuilletés à la saucisse en forme de doigts de sorcières!

Halloween partout dans le monde ?

Presque ! Cette fête est bien évidemment très populaire aux US, en Irlande et au Canada mais d’autres pays aiment aussi se faire peur. En Norvège, elle s’est imposée à la fin des années 90. Au Mexique, elle donne lieu à une immense fête avec déguisements de morts-vivants. En Espagne, on place des petites bougies sur les fenêtres en mémoire des défunts. En Allemagne, le château de Frankeinstein, situé à côté de Francfort, s’anime avec ses 77 zombies qui pourchassent les vivants.

Alors, prête pour fêter Halloween ? Au secours, les enfants en tremblent déjà !

Les mots clés associés
0 J'aime
Commentaires
0 Partage