Aller au contenu principal
Des parents et leur fille à une réunion parents-profs
Ma vie en couleurs

Parents-profs : le duo gagnant

La rentrée à peine passée, votre bambin rentre de l’école en vous disant : « Et ben, maîtresse Céline m’a puni ! C’est injuste, elle est vraiment trop nulle », ou encore « Pffff, j’ai Monsieur Martin en histoire, tout le monde dit qu’il est mauvais, et en plus il a dit que si j’étais aussi doué que mon frère, ça n’allait pas être joli ».

 

La tentation est grande de prendre le parti de votre progéniture, mais ne tombez pas dans le panneau. A vous d’arrondir les angles, pour que votre enfant passe une année sereine et harmonieuse. Voici quelques conseils pour vivre une relation parents-profs saine et constructive.

 

 

  1. Le professeur est un humain lui aussi :

Oui, oui, sachez-le, l’instituteur de votre enfant, avant d’être instituteur, est… un être humain, une maman, un papa. Bref, comme vous, il a ses forces et ses faiblesses. Faites donc preuve d’un peu d’empathie envers lui.

 

  1. D’une relation de défiance à un climat de confiance :

Il n’est pas toujours évident pour un parent de savoir ce que les professeurs attendent d’eux. Et très vite donc, la situation peut s’envenimer : « La prof a demandé un cahier petits carreaux, à spirales, avec marges il y a 3 jours, et maintenant elle veut un grand format, pages blanches avec une couverture rouge. Faudrait savoir ! » Inutile de pester contre ledit professeur et d’accumuler ainsi de petites récriminations qui peuvent se transformer en une grosse rancœur.

Souvent les professeurs en début d’année donnent leur adresse mail, pour faciliter la communication avec les parents. N’hésitez donc pas à le contacter pour comprendre ses attentes.
 

  1. Investissez-vous :

Une sortie ? Une réunion ? Une élection ? Prouvez votre intérêt pour la scolarité de vos enfants en investissant l’école. Montrez que vous êtes intéressé et prêt à vous engager.

 

  1. Ne prenez pas systématiquement le parti de votre enfant :

En cas de conflit entre votre enfant et un professeur, demandez à rencontrer ce dernier sans votre enfant. Allez-y sans jugements préalables, prenez le temps d’écouter sa version des faits, et ensuite prenez les mesures qui vous paraissent nécessaires.

Avec ces quelques conseils avisés, cette fois, c’est sûr, les relations parents-profs laborieuses seront derrière vous !

 

10 J'aime
Commentaires