Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
Un enfant range son argent de poche dans sa tirelire.

L’argent de poche : quelles règles établir ?

L’argent de poche, ça fait grandir ! Il permet aux enfants d’acquérir autonomie et confiance, d’apprendre à s’organiser et gérer un budget... Il est donc important de bien gérer cet apprentissage essentiel.

 

Tant que vos enfants ne savent pas compter, inutile de leur donner régulièrement de l’argent de poche. Accordez-leur une petite pièce de temps en temps, ils seront ravis et auront ainsi l’impression de « jouer aux grands ».

Ce n’est qu’à partir de l’école primaire, une fois qu’ils savent lire et compter, que vous pouvez mettre en place un système « financier » basé sur une compréhension mutuelle, des droits et des devoirs. En famille, vous fixerez les bases d’un dispositif qui engagera les deux parties et simplifiera nettement les relations. Et pour cela, rien ne vaut la rédaction d’un contrat, que vous réactualiserez chaque année pour l’adapter à l’âge et aux besoins des enfants. Exemples de petites règles très utiles...

 

Règle 1 : Les obligations des parents

Les parents s’engagent à donner une certaine somme, à date fixe, sans déroger au rituel. Prévoyez toujours le montant exact – quitte à mettre en place, pour les plus grands (à partir de 12 ans), des virements automatiques, s’ils ont des livrets ou des comptes épargne, ce qu’il est souhaitable d’encourager.

 

Règle 2 : Les obligations de l’enfant

Les enfants doivent accepter que le montant de cet argent ne soit pas négociable. S’ils dépensent tout le 2 du mois, tant pis pour eux, pas de rallonge ! En revanche, une réactualisation pourra intervenir une fois par an. À vous de fixer le montant de cette évolution.

 

Règle 3 : L’utilité de l’argent de poche

Il est important de définir en famille à quoi servira l’argent de poche. Les parents devront donc indiquer clairement les dépenses qu’ils prennent en charge et celles qui reviennent à l’enfant. Ils doivent préciser, par exemple, qu’ils achèteront les vêtements indispensables, mais pas les gadgets ; les livres, mais pas les jeux vidéo, etc.

 

Règle 4 : L’intimité et les restrictions

Si les parents peuvent surveiller les dépenses de leurs enfants, ils s’engagent à ne pas trop s’immiscer dans celles-ci, ni critiquer leurs achats – car cet argent leur appartient. En échange, les enfants doivent se plier à certaines restrictions et ne pas acheter certains objets ou produits interdits.

 

Règle 5 : Le mérite et la justice

Il sera établi que l’argent de poche ne dépendra pas des résultats scolaires. La majorité des psychologues le déconseillent, car les enfants doivent apprendre à travailler pour eux et non pour l’argent. Ce qui n’interdit pas – en cas d’excellents résultats, de donner un petit supplément. En revanche, mieux vaut ne pas tout supprimer en cas d’échec scolaire...

 

Règle 6 : Les activités donnant droit ou pas à une « rémunération »

Concernant l’épineux sujet des tâches ménagères, il est évident que ranger sa chambre, mettre la table ou aller chercher le pain seront des activités non rémunérées. Toutefois, avant les fêtes ou les anniversaires, il sera possible de rétribuer (en sus) des « travaux » plus difficiles comme débarrasser le garage, faire les vitres de toute la maison, etc.

Les mots clés associés
0 J'aime
Commentaires
0 Partage