Se faire rembourser
après ses courses
Imprimer ses réductions
pour les utiliser en caisse
Charger ses réductions
sur sa carte de fidélité
Décorer un sapin de Noël
Ma vie en couleurs
Ma vie en couleurs

Le guide du sapin de Noël

S’il y en a bien un qui doit trôner dans votre salon au moment des fêtes, c’est lui ! On aime le décorer de guirlandes, déposer nos cadeaux à son pied... et on le quitte à regret, début janvier. Mais savez-vous comment bien choisir votre arbre de Noël ? Et quels sont les meilleurs gestes pour en profiter jusqu’au bout des épines ? On vous dit tout dans un dossier festif consacré à ce beau sapin, roi du foyer !

Aux origines du sapin de Noël

Quel sapin choisir ?

Sapin de Noël 2020 : les nouveaux usages

Décorations de sapin 2020 : entrez dans la tendance

Que faire de son sapin après les fêtes ?

Aux origines du sapin de Noël

Avant même d’être une fête chrétienne, le solstice d’hiver, autour du 25 décembre, était une fête païenne. La nuit la plus longue de l’année était en effet chargée de symbole : les jours allaient désormais s’allonger, annonçant le renouveau, le retour de la lumière, la vie. Rien d’étonnant alors que l’arbre choisi pour le fêter, ait été un conifère au feuillage durable, que l’on utilisait d’ailleurs depuis l’Antiquité pour décorer et parfumer les maisons en hiver. 


Mais c’est à l’Alsace que l’on doit le premier sapin décoré pour Noël, au XVIe siècle. À cette époque, il est alors courant de jouer des scènes de la Bible, les «  mystères », pour Noël, sur les parvis des églises. C’est à l’occasion de la reconstitution de la Tentation du Diable dans le jardin d’Éden, qu’un premier sapin décoré de pommes a ainsi été installé, le seul arbre à rester vert à cette période ! À noter que sa forme triangulaire rappelle également la Trinité divine. La tradition s’est développée dès lors en Alsace et en Allemagne, avant de se diffuser dans toute la France et au-delà. En 2019, 5,9 millions de sapins ont été vendus en France (source : agriculture.gouv.fr).

Quel sapin choisir ?

Vous avez fait de la place à votre prochain ami ? Il va falloir maintenant aller le chercher. Quelle variété choisir ? On vous éclaire. 

 

Un sapin au naturel 


Oyez, oyez ! Le sapin naturel coupé, spécimen le plus courant, s’expose désormais par dizaines chez les vendeurs, attendant d’être choisi par vos soins. Pratique, écologique (non, il n’est pas issu de la déforestation, mais d’une culture dédiée !) et biodégradable, il perd néanmoins ses épines et de sa superbe avec le temps… mieux vaut donc le choisir de bonne qualité. Sa version en pot, plus chère, vous permettra de le garder plus longtemps (voir les nouveaux usages).


⦁ L’épicéa. Le plus traditionnel et le plus abordable. Avec son feuillage bien vert et ses épines piquante, il possède un autre atout charme : sa bonne odeur de sapin, qui embaume la maison. Seul hic, il perd facilement ses épines ! On évite donc de l’installer trois semaines avant les fêtes, à plus forte raison si on a un chat joueur… 


⦁ Le Nordmann. C’est l’autre incontournable de Noël ! Le Nordmann est plus grand, plus robuste à la chaleur (et plus cher) que l’épicéa. Avec ses belles branches régulières, il saura embellir votre salon. Dommage qu’il ne soit pas très odorant. 


Le Nobilis. Encore un qui offre de belles épines robustes et qui vous séduira avec sa jolie couleur verte aux reflets bleutés. Ses branches, en revanche, ne sont pas très régulières. 


⦁ L’Omorika. Plus rare, ce sapin vert foncé aux reflets argentés se replantera facilement dans votre jardin, car il apprécie tous les climats. Choisissez-le donc en pot !


⦁ Le Pungens. Vous ne pouvez pas le manquer : c’est un sapin naturellement bleu ! Pourvu d’épines solides et d’une bonne odeur de résine, le Pungens apporte un air de forêt (et un vent de fraîcheur) à votre intérieur.
 

Choisir son sapin de Noël

 

Les détails à ne pas manquer


Attention à ne pas vous laissez attendrir par le premier sapin venu ! Pour être sûr de faire le bon choix, il existe quelques « critères » à observer chez votre conifère, avant l’achat. 


⦁ Fixez sa taille à l’avance : évaluez la place qu’il occupera, le support et l’effet voulu, avant de vous déplacer. Cela vous évitera des surprises !


⦁ La couleur du sapin doit être foncée, brillante et franche, signes de fraîcheur. Si ses aiguilles sont ternes, se cassent ou tombent facilement, c’est que l’arbre a été coupé il y a un moment et il ne durera guère. 


⦁ La base du tronc doit être coupée bien droite et perpendiculaire au sol. Si elle est biaisée, votre sapin aura tout l’air d’une tour de Pise ! 


⦁ Observez le pied du sapin : qu’il soit en croix ou constitué d’une bûche, assurez-vous que le tronc y soit bien fixé et que le sapin tienne bien droit. 


⦁ Vérifiez la forme du sapin. Et s’il le faut, faites-le déballer par le vendeur, histoire d’évaluer sa circonférence et de voir qu’il est bien en cône régulier.

 

Un sapin artificiel, oui ou non ?


Vert, noir, blanc, ou floqué, le sapin artificiel possède plusieurs atouts, comme le fait de pouvoir être rangé dans sa boîte, année après année, et surtout, de ne perdre aucune aiguille dans le salon. C’est un investissement pratique ! Néanmoins, il n’est pas parfait. Déjà, il ne sent rien. De plus, s’il dure plusieurs années, il est habillé de matières plastiques et polluantes non recyclables. Sur le long terme, il est loin d’être écologique, comme on pourrait le croire. Mieux vaut le savoir ! 
 

Sapin de Noël 2020 : les nouveaux usages

Les sapins de Noël aussi s’adaptent à nos modes de vie plus propres et plus responsables. La preuve en trois tendances inspirantes. 

 

Les sapins en pot. S’ils ne sont pas vraiment nouveaux, les sapins en pot refont une belle percée depuis quelques années. En effet, on aime leur qualité, souvent certifiée par des labels écoresponsables, voire bio. Et l’idée de les replanter ou de les adopter séduit les amoureux de la nature. Une belle idée ! 


⦁ Les sapins à louer. Épargnez-vous le souci de devoir aller chercher un sapin, puis vous en séparer, grâce aux nouveaux services de location de sapins. Sur des sites Web dédiés, comme treezmas.com, ecosapin.fr ou encore mylittlesapin.fr, choisissez un sapin en pot, recevez-le à domicile et renvoyez-le après les fêtes pour qu’il soit replanté et continue de grandir ! Un service également possible auprès de nombreux pépiniéristes. 


Les sapins alternatifs. Les réseaux sociaux et les pages des magazine de déco en regorgent. Les sapins alternatifs, c’est la nouvelle tendance des amoureux du design. Ici, plus d’arbre en tant que tel, mais des sapins dessinés en bois de palettes, en bois flotté, en guirlandes lumineuses, en fil de fer, à l’aide de livres… Une tendance qui modernise considérablement le Noël traditionnel, mais avec beaucoup de charme. 
 

Une décoration naturelle pour le sapin de Noël

Décorations de sapin 2020 : entrez dans la tendance

À chaque Noël, sa tendance déco. Et si cette année particulière ne vous a pas permis de sortir voir ce qui se fait ailleurs (dans les vitrines, par exemple), elle a tout de même inspiré une tendance déco plus sobre, plus authentique et confortable, aux professionnels de l’esprit de Noël. Que vous faut-il pour une déco tellement 2020 ?


⦁ Du rouge plus que jamais : c’est le retour de « la » couleur de Noël, distillée çà et là. 

⦁ Des teintes et des matières naturelles, telles que la laine (épaisse), le raphia, le rotin…

⦁ Des éléments de décoration traditionnels et durables (en bois, en verre), qui tiendront des années. 

⦁ Des éléments faits maison, comme des guirlandes d’oranges séchées, qu’on réalise avec les enfants.

⦁ Du minimalisme. Des décorations naturelles O.K., mais pas trop chargées. Sobres et classes. 
 

Que faire de son sapin après les fêtes ?

Il est désormais temps de vous séparer de votre arbre, qui a dignement rempli sa mission, mais qui n’est plus de la première fraîcheur. Si la tradition veut qu’il tire sa révérence à l’occasion de l’Épiphanie, vous êtes bien sûr libres de lui donner congé dès le 26 décembre (allez, zou !), ou de jouer les prolongations. En revanche, quel que soit le moment choisi, sachez qu’il est toujours interdit de laisser son sapin sur le trottoir ou la voie publique, sous peine d’une amende de 150 €. 


Un sapin est un déchet vert qui doit être proprement jeté et valorisé. Plusieurs solutions s’offrent à vous : 


⦁ Certaines villes organisent des collectes de sapin. Renseignez-vous auprès de la mairie pour connaître les lieux et dates. 

⦁ Pensez aux déchèteries, où il sera recyclé en compost ou bois de chauffage. 

⦁ Si vous êtes jardinier dans l’âme, utilisez votre sapin coupé pour vos cultures ! Les épines font un excellent paillage, quant au bois, il peut servir de compost ou de paillis. 

⦁ Après séchage, le bois de sapin peut éventuellement finir dans la cheminée ou alimenter le barbecue, l’été. 

⦁ Si votre sapin est en pot, vous pouvez toujours le replanter dans votre jardin et le voir grandir ou le réutiliser l’année suivante. À défaut de place, contactez un ami, un voisin ou même une jardinerie, qui s’en chargera. 


En ce qui concerne les sapins artificiels, ils appartiennent à la famille des déchets non biodégradables. Il vous faudra donc mener le vôtre à la déchèterie… quand il sentira le sapin ! 
 

Les mots clés associés
12 J'aime
Commentaire