Aller au contenu principal
Une idée originale pour recevoir : soirée bar à soupes !
Ma vie en couleurs

Une idée originale pour recevoir : soirée bar à soupes !

Si l’origine de la soupe remonte à la nuit des temps, le concept de bar à soupes, qui a le vent en poupe aujourd’hui, n’est pas si vieux que ça ! Vous avez du bol, on vous explique tout sur cette tendance qui nous veut du bien… surtout avec le froid de canard qui s’installe ! En plus d’être une solution pratique pour consommer « 5 fruits et légumes par jour », les soupes sont tout sauf tristes, on vous le dit et vous le prouve…

La soupe, un repas complet à travers les âges…

 

Deux aliments ont constitué l’essentiel de notre alimentation à travers les âges : la soupe et le pain. D’ailleurs, les deux sont indissociablement liés, puisque le mot soupe provient du vieux français « suppa », qui signifie « tremper ». Sous-entendu, tremper son pain dans sa soupe, en référence à la tranche de pain sur laquelle on versait son bouillon de légumes pour lui donner un peu de corps, à défaut de viande ou d’autre chose. De nombreuses recettes dans le monde attestent de ce rapport entre la soupe et le pain : les « gaspachos » espagnols, l’« açorda » portugaise, la « zuppa del tavernio » italienne, l'« älle brod » finlandaise… mais aussi les classiques soupes à l’oignon, soupes de poissons ou encore soupes gratinées à l’oignon ! 

Le bar à soupes, un concept tout frais !

 

Comment la soupe, ce breuvage décrié quand nous étions petit(e)s est-il devenu si tendance aujourd’hui ? Encore un coup des Américains (qui ne font pas que dans la malbouffe) ! C’est en effet à New York dans les années 90 que les « soup’s bars » ont fait leur apparition. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que l’idée traverse l’Atlantique et que le premier bar à soupes français voit le jour à Paris, dans le XIe arrondissement, en 2001. Depuis, de nombreux autres établissements ont fleuri un peu partout en France. Au menu : recettes traditionnelles et exotiques, vente sur place et à emporter (ou livraison), préparations à base de légumes, viandes ou jus de fruits. Car la volonté n’est pas de s’enfermer dans un créneau 100 % végétarien, mais de proposer une cuisine saine, variée et savoureuse au plus grand nombre. Notamment bien sûr, aux femmes actives et soucieuses de leur équilibre alimentaire ! Autres avantages : les prix sont raisonnables et les cartes renouvelées régulièrement, voire quotidiennement, en fonction des arrivages et des saisons.

Par ici les bonnes soupes !

 

Triste, un repas de soupes ? Détrompez-vous ! Déjà, il n’y a pas une soupe, mais des soupes, ce qui vous permet de proposer une variété de préparations et de textures à vos invités. Révisons ensemble nos classiques… 

La soupe

  • Définition : aliment fait de potage et de tranches de pain, ou même de pâtes, de riz, etc.

Le consommé

  • Définition : bouillon clarifié de bœuf, de crustacés, de poisson ou de volaille, plus rarement de légumes.

Le velouté

  • Définition : potage lié à la crème généralement, mais aussi à l’œuf, pour obtenir « l’effet velours ».

La crème

  • Définition : généralement une purée de légumes enrichie avec de la crème réduite.

L'émulsion ou smoothie

  • Définition : mélange liquide sucré ou salé qui se consomme sous la forme d’une purée émulsionnée.

Conseil + : quelle que soit la recette, vous aurez besoin d’un ustensile indispensable, le mixer, qu’il soit manuel (le bon vieux moulin à légumes) ou électrique (mixeur plongeant pour une texture velouté, ou blender pour une texture plus fine ou un smoothie).

Le gros plein de soupes !

 

La préparation de base d’un bon potage est ultra simple et ne prend que 40 min environ, dont seulement 15 min de travail effectif (10 pour éplucher les légumes avec un bon couteau économe et 5 pour les mixer, ce qui vous laisse pas mal de temps pour dresser la table ou vous faire les ongles) ! Autre intérêt : faire de la soupe pour un ou dix, c’est pareil, il n’y a que les proportions qui changent. En plus, vous pouvez recycler tout ce qui traîne dans le frigo : les carottes qui dépérissent dans le tiroir à légumes, les fanes de radis, les verts de poireau, la salade en souffrance, le gruyère un peu sec et son ami jambon… vous mettez dedans ce qui vous plaît, et ça marche ! Enfin, si vous avez vu trop grand, la soupe se congèle très bien en sachets congélation ou en boîtes hermétiques.

Bien, passons en cuisine pour un potage type aux légumes : dans une casserole ou un faitout, faites revenir un oignon épluché coupé en 4 dans une c.a.s. d’huile d’olive. Ajoutez des poireaux coupés en gros tronçons, 2 ou 3 carottes épluchées et coupées, 1 ou 2 navets et 1 grosse pomme de terre. Salez, poivrez, couvrez à fleur d’eau et faites chauffer 30 min à couvert. Passez ensuite au mixer, c’est prêt !

 

Bonus : ambiance « soup’s bar » en 10 min chrono !

 

Rendons à New York ce qui est à New York ! Un peu de jazz en fond sonore, une nappe rouge à carreaux ou des sets de table colorés, quelques bougies, une ambiance chaleureuse et décontractée… et on sert les soupes ! En fonction des recettes (entre 3 et 5, en commençant par du froid et en finissant par du sucré), proposez-les seules ou accompagnées d’une tartine. Variez les présentations : bol solo sur un plateau, bouteille ou bocal en verre, grande soupière, etc. Si vous disposez d’une cuisine ouverte « à l’Américaine », c’est parfait : posez tout sur le bar et laissez chacun se servir. Quoi qu’il en soit, faites preuve de créativité : vous verrez, les soupes, c’est du bonheur à partager !

Fini la soupe à la grimace : les bars à la soupe ont le vent en poupe, alors on en profite !

Les mots clés associés
31 J'aime
Commentaires