Aller au contenu principal
Sirops maison, un concentré de gourmandises !
Ma vie en couleurs

Sirops maison, un concentré de gourmandises !

L’été est la saison rêvée pour déguster des sirops : avec des glaçons et de l’eau bien fraîche, dans des cocktails aux couleurs vives et même dans l’assiette, découvrez toutes les possibilités de ces concentrés de saveurs ! Faits maison, votre imagination n’aura pas de limite et votre porte-monnaie vous dira merci ! Allez, hop, petite plongée dans les saveurs de l’enfance !

Soyez incollable sur les sirops !

- Les Croisés, qui avaient décidément le don de profiter de leurs missions pour faire de belles découvertes culinaires, goûtèrent le sirop pour la première fois au Moyen-Orient. Appelées « charâb » par les locaux, ces boissons très sucrées subirent, comme souvent, une légère déformation linguistique une fois en Europe : elles furent rebaptisées « sirupus ».  

- À la base, un sirop n’est ni plus ni moins qu’une quantité de sucre dissoute dans son poids d’eau bouillante (par exemple, 100 g de sucre dans 100 g/10 cl d’eau). Une fois refroidi, le mélange devient « collant » ou « sirupeux ».  

- Dans sa version basique, le sirop sert principalement en pâtisserie où, selon sa température de cuisson, il se présentera en « petit filet » pour la confection de fruits confits, en « petit boulé » pour la meringue italienne, ou en « grand cassé » pour le nougat, etc. 

- En y ajoutant des fruits, des fleurs ou des herbes, le sirop entre alors dans la catégorie des exhausteurs de goût pour des desserts et des plats originaux, ou allongé de liquide, dans celle des boissons.

- Cactus, pomme d’amour, barbe à papa : les arômes tendance sont aussi originaux qu’ils sont artificiels ! En préparant vos propres extraits, vous aurez la maîtrise d’une composition 100 % naturelle sans pour autant sacrifier votre créativité. Autres avantages, économiques cette fois-ci : les matières premières sont peu onéreuses et vous pourrez ajuster la quantité à vos besoins. Pas de gâchis ! Attention, les sirops maison se conservent moins longtemps : comptez 6 mois à un an au maximum. 

Il ne vous reste plus qu’à vous équiper d’une balance, d’un chinois et de bouteilles en verre récupérées de-ci de-là et en avant les recettes ! 

Et si on sirotait des fruits ?

- Les sirops de fruits sont parmi les plus populaires, car le choix est large : tous les fruits se prêtent à la transformation ! Veillez cependant à les choisir à pleine maturité, à bien les laver, les peler et les dénoyauter si nécessaire. Ensuite, mixez-les et laissez-les reposer une journée au frigo. Le lendemain, passez la mixture à travers un tamis et faites bouillir le jus obtenu avec la moitié de son poids en sucre. Petite anecdote sur la grenadine : saviez-vous que sa version industrielle ne contenait pas un gramme de grenades ? Avec le fait maison, vous pourrez vous régaler à volonté de ces petites graines acidulées ! 

- Qu’on choisisse de l’allonger avec de l’eau et quelques glaçons ou de l’utiliser en l’état pour agrémenter du fromage blanc, de la glace ou des cocktails, le sirop de fruits, ça n’est que du bonheur ! Pensez au sirop d’orgeat pour parfumer des panna cotta ou des tiramisu : avec des cerises, l’association est divine ! Et pour épater vos invités, servez-leur une « mostarda », un condiment à base de fruits au sirop et de moutarde (oui, oui) qui accompagne traditionnellement les charcuteries italiennes.

Fleurs, herbes et épices se mettent à l’heure du sirop…

- Rose, fleurs d’oranger, lavande, coquelicot : ces sirops seront particulièrement adaptés à la concoction de cocktails romantiques ou de petites pâtisseries pastel comme des guimauves ou des meringues. Lors de la cueillette, soyez intransigeante sur le bon état des pétales et l’absence de petites bêtes, bien sûr. Laissez macérer 24 h dans de l’eau qui aura bouilli, filtrez et faites à nouveau bouillir le jus avec du sucre. N’hésitez pas à mélanger des fleurs avec des fruits : rose/framboise, fleur d’oranger/fraise, lavande/abricot, coquelicot/cerise, etc.

- Parmi les herbes, la menthe poivrée si rafraichissante fait le bonheur des enfants et elle est d’ailleurs la plus vendue en format industriel. Les petiots sont tellement habitués à sa couleur éclatante que sa version maison, bien plus terne, peut être source de déception… Alors, ajout de colorant ou pas, à vous de voir ! Faites macérer pendant une journée 500 g de feuilles dans 2.5 l d’eau bouillie, puis amenez le jus filtré à ébullition avec 3 kg de sucre. Laissez bien refroidir avant d’embouteiller. Déclinez cette recette avec du basilic, du thym, du romarin, de la verveine et utilisez-la sur des viandes rôties, des chèvres chauds, des faisselles, etc. 

- Les sirops d’épices, c’est la garantie de donner un joli coup de fouet à vos desserts sans la perte en goût qui peut subvenir avec des poudres volatiles. Réveillez vos riz au lait, crèmes brulées, salades de fruits exotiques et pâtes à gâteaux d’un seul trait de vanille, gingembre, badiane ou safran !

 

Bonus : quand les sirops se font originaux !

- Et si on sortait des classiques ? Faites fondre des bonbons gélifiés (vous savez, ceux en forme de fraise ou de banane) dans de l’eau et du sucre, laissez refroidir puis filtrez. Parfait pour épater les copains lors d’un goûter d’anniversaire ! Pour les plus grands, visez les sirops de thé, de café ou de rhum*, à verser dans des yaourts, des crèmes pâtissières ou bien sûr, sur des babas.

 

Entre les sirops et vous, ça va coller, c’est sûr ! 

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

 

 

Les mots clés associés
42 J'aime
Commentaires