Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
Les alicaments au naturel, se soigner en mangeant sainement !

Les alicaments au naturel, se soigner en mangeant sainement !

Les alicaments (de la contraction des mots «aliment» et «médicament») ne nous veulent, par définition, que du bien : ils ne se contentent pas uniquement de nous nourrir, ils nous soignent aussi ! Si certains sont parfaitement connus et assimilés par la plupart d’entre nous, d’autres, moins familiers comme la canneberge, la grenade et la baie de goji, méritent qu’on s’y attarde un peu.

Petit survol des alicaments naturels les plus (re)connus…

On appelle alicament naturel un aliment d’origine végétale ou animale dont les propriétés nutritives et curatives ne sont dues qu’à ses substances propres (ses vitamines, ses minéraux, etc.). Aucune intervention extérieure là-dedans ! Ces « principes actifs » étaient déjà l’objet d’écrits très sérieux environ 3 000 ans av. J.-C. ! Petit rappel des bienfaits les plus établis…

- Pour nourrir et hydrater notre peau, consommez des aliments riches en Omega 3 comme les poissons gras, les fruits de mer, ou les fruits à coques (noix et dérivés). Pour la préserver du vieillissement, visez la vitamine C et la bêta-carotène présentes dans tous les fruits orange.

- Nos yeux, quant à eux, adorent la carotte (votre mamie ne vous l’avait pas dit ?). Elle protègerait le cristallin et la cornée. La myrtille, vénérée des pilotes pour sa capacité à augmenter l’acuité visuelle, est à ne pas négliger non plus. Et les œufs ? Ils riment avec « beaux yeux » grâce à la vitamine A et à la lutéine !

- Du calcium et de la vitamine D pour bien le fixer, voilà ce dont nos os ont besoin ! On trouve le premier dans les produits laitiers et les fruits secs, la seconde dans les poissons gras ainsi que dans cette fameuse huile de foie de morue, au goût si… particulier ! 

- En bonus, les avocats diminueraient le mauvais cholestérol, le chocolat et l’ail  protègeraient notre cœur et le brocoli joueraient un rôle dans la prévention de certains cancers !

 

Canneberge, grenade et baies de goji : mini-alicaments, maxi-bénéfices !

Ces noms ne vous disent rien ? Elles sont pourtant des stars dans leurs régions d’origine : aux États-Unis, la sauce à la canneberge est de toutes les tables de fêtes pour accompagner les volailles traditionnelles ; au Moyen-Orient, nul plat salé ou sucré n’échappe à la petite poignée de graines de grenade en touche finale et en Chine, la médecine traditionnelle emploie la baie de goji dans toutes sortes de décoctions. Levons donc le voile sur ces fruits bénis ! 

  • Leurs vertus :

     

-La canneberge, la complice des femmes : cette petite baie proche de la myrtille joue un rôle, démontré par de nombreuses études, dans la prévention des infections urinaires. Grâce à la présence de certains tanins bien spécifiques, elle réduirait leur nombre de 20 à 50 % par année* en modifiant la composition chimique de l’urine. 

-La grenade et ses graines « à tout faire » : les arilles (nom des graines) sont riches en antioxydants. Non contentes de nous donner un joli teint, elles diminueraient le risque de maladies cardio-vasculaires, de certains cancers et de troubles neurologiques comme l’Alzheimer** ! Rien que cela ! 

-La baie de Goji, le « fruit du bonheur » : ce super-fruit rouge vif contient tellement de vitamines et d’antioxydants naturels qu’il est un excellent stimulant intellectuel et physique. Il favorise la bonne humeur et est particulièrement efficace pour nous faire passer d’une saison à l’autre sans accroc** ! 

*Source : précis de phytothérapie, éditions Alphen, 2010. 

** Source : institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels

 

  •  Comment les cuisiner ?

     

- Sous forme séchée, vous les trouverez facilement en grandes surfaces, en magasins bio ou chez les grainetiers. Utilisez-les, comme vous le feriez avec des raisons secs, dans de la pâtisserie (cakes, muffins, nougats, financiers) ou des plats salés (salades, tajines). Au petit-déjeuner, composez-vous des mueslis de choc à déguster avec du fromage blanc ou sur du yaourt glacé !

- En version fraîche, la baie de Goji est introuvable sur nos étals, car réservée à la consommation locale dans la région de l’Himalaya où elle est cultivée. En revanche, canneberge et grenades bousculent les salades classiques comme la « pommes-noix-chèvre » ou la « poires-noisettes-roquefort ». La grenade joue à fond de son charme oriental avec des aubergines grillées ou de l’agneau rôti. Essayez-la aussi dans une salade d’agrumes parfumée à l’eau de fleurs d’oranger pour clôturer un repas exotique comme un curry ou un couscous.

- Conseil + : dans la grenade, la plus grande difficulté est de séparer les arilles (graines) de la membrane blanche qui les enveloppe. Pour se faire, coupez le fruit en quartiers, immergez-les dans l’eau et frottez : les arilles se déposent au fond, le reste remonte à la surface ! 

- En jus ou sirops : dans nos rayons depuis peu, on les boit tels quels, ou en cocktail avec d’autres jus de fruits. Vous pouvez également les réduire avec quelques baies et des fonds de sauce pour accompagner des volailles rôties. En sirop, nappez-en vos desserts, glaces et sorbets !

 

Bonus : la levure de riz rouge, le futur super-alicament ?

Connue depuis bien longtemps en Asie, cette levure est en fait un champignon rouge qui se cultive sur le riz. En Occident, elle suscite actuellement un fort intérêt, car elle serait d’une efficacité redoutable dans le traitement du cholestérol. Attendons d’avoir plus de recul sur ses bienfaits, mais pour l’instant, rien ne vous empêche de l’utiliser sous forme de poudre pour parfumer vos plats asiatiques…

Bon appétit… et bonne santé !

 

Les mots clés associés
0 J'aime
Commentaires
0 Partage