Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
L’eatertainment ou quand le repas affole nos sens !
La Rédac'

L’eatertainment ou quand le repas affole nos sens !

La cuisine n’en finit pas de se réinventer ! Aujourd’hui, déguster un bon repas ne suffit plus : on veut du spectacle, de l’émotion, des frissons… et pas seulement du point de vue gustatif ! C’est sur ce constat que surfe le concept d’eatertainment (eat + entertainment*) qui consiste à transformer le repas en une véritable expérience polysensorielle. Petite visite dans les cuisines d’une tendance qui met plus que l’eau à la bouche…

*Manger et divertissement.

Le show commence dans l’assiette…

Elle est loin l’époque où chefs et cordons bleus se contentaient de servir de bons petits plats, sans autre cérémonial ! D’ailleurs, ce temps a-t-il réellement existé ? À voir… En tout cas, c’est certain, la cuisine est aujourd’hui passée dans une autre dimension : celle du visuel et du spectacle ! Le succès des émissions culinaires, la médiatisation des grands chefs, l’influence des cuisines étrangères, la concurrence entre restaurants, sans oublier la possibilité de partager ses créations ou ses découvertes gastronomiques via les réseaux sociaux (la Food Photo), sont autant de raisons qui peuvent expliquer cette (r)évolution. Résultat, toutes les dernières tendances culinaires font la part belle au visuel et au mélange des genres. Que ce soit dans les cuisines hybride et fusion, ou avec les associations sucré-salé, croustillant-fondant, chaud-froid, cru-cuit, etc., on recherche l’étonnement et la surprise, et pas seulement en terme de goût. On ose les associations les plus étonnantes avec le foodpairing. Et les plats eux-mêmes se « déguisent » avec la cuisine trompe-l’œil. Quant aux textures, elles font des bulles avec la cuisine moléculaire… Sans oublier les desserts qui en jettent plein les mirettes en mode cake design ! 

… Et se poursuit tout autour de vous !

Avec l’eatertainment, on passe encore un cran au-dessus ! Avide de nouveautés, la clientèle réclame des associations inédites de saveurs, mais aussi de couleurs et de parfums. Du coup, certains chefs et restaurateurs à la pointe de la tendance proposent à leurs clients de vivre une véritable expérience polysensorielle qui dépasse largement le cadre du repas. Décor, musique, éclairage, odeurs, service, tout doit concourir à transformer un simple dîner en attraction pour les sens ! 

Précurseur de ce « divertissement par la nourriture », le fameux Buddha Bar. Depuis sa création en 1996 à Paris, il n’a cessé d’offrir plus qu’une invitation au voyage autour des saveurs du monde : un véritable art de vivre qui englobe la musique (via ses célèbres compilations musicales), la détente, la beauté, le soin (avec les spas), etc. Ce concept de « lounge-bar » a fait le tour du monde, tout comme l’eatertainment qui touche maintenant toute la planète food. Des exemples ? À Shanghaï, un restaurant propose une seule table pour 10 personnes. On y sert vingt-deux plats destinés à stimuler les cinq sens. Chaque plat est associé à une ambiance et une histoire différente, avec des murs qui changent de motifs, des projections de lumières depuis le sol, des projections vidéo, des variations de la température de l’air, des diffuseurs d’odeurs, etc. À Madrid, le Chef star Paco Roncero (initiateur de la cuisine moléculaire) a créé une salle de restaurant de 9 places sur le même principe. Au programme du « Sublimotion » : diffusion et variation d’humidité, plats vibrants, envolées de papillons lumineux, environnement audiovisuel immersif… À New York, le Chef français David Bouley fait interagir ses clients en temps réel, via un écran géant, avec les producteurs et les vignerons du monde entier à l’origine de leur repas. Ailleurs, on propose des tables tactiles fonctionnant avec les interactions bouche-lèvre-langue. Tasses-tétines et autres cuillères-boules sont alors proposées pour modifier les perceptions du sucré, du salé, de l’aigre, du doux ou de l’amer. Sans oublier les initiatives autour de la « parfumerie culinaire », ou l’art d’allier sensations olfactives et émotions gustatives ! La pionnière Michèle Gay a fait des émules et dans certains restaurants, on élabore la carte avec un « Nez » (créateur de parfum), tandis que la marque Guerlain a ouvert son propre restaurant en association avec le Chef Guy Martin…

Un dîner en mode eatertainment à la maison, pourquoi pas ?

Bon évidemment, pour les tables tactiles, les vingt-deux plats et les murs qui changent de couleur, ça risque d’être compliqué ! Encore que, il vous suffit de faire preuve d’imagination, d’avoir un peu de temps devant vous pour la préparation et l’aide de quelques petites mains au moment du service. Prête à faire le show (culinaire) ? Voici des pistes pour concocter un dîner multisensoriel qui épatera à « goût sûr » vos amis…

- Organisation : on dishcrawl !

Vous connaissez le dishcrawl ? C’est une façon simple de casser les codes du dîner assis traditionnel. Cette tendance consiste en effet à proposer à ses invités de prendre l’entrée dans un endroit, de poursuivre par un plat dans un autre espace et de terminer le repas avec un dessert dans un troisième. Le diner devient nomade !

- Ambiance et décor : on varie les plaisirs !

Comme vous allez changer d’endroit à chaque plat, c’est assez facile d’adapter la déco et l’atmosphère au contenu de vos assiettes. Pour l’entrée, vous pouvez par exemple imaginer de la servir dans le noir complet, comme au restaurant « Dans le noir » justement. C’est une façon simple de stimuler les cinq sens, et ça permet à chacun d’essayer de deviner ce qu’il mange ! 

Pour le plat, changement d’ambiance et place au dépaysement : emmenez vos invités dans un voyage gustatif adapté à votre plat. Inde, Japon, Mexique, Brésil, États-Unis… vous avez le choix ! Vous pouvez manger debout, autour d’une table ou assis par terre. Et côté déco, pas besoin d’en faire trop : des couleurs, des odeurs (quelques gouttes d’huile essentielle), un fond musical et un éclairage adaptés à la destination, et le tour est joué ! Pour le dessert, nouveau changement : on vous propose de jouer avec le feu ! Les recettes flambées sont en effet toujours impressionnantes. Pour profiter pleinement du spectacle, un éclairage tamisé s’impose.

21 J'aime
Commentaires