Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
Gâteaux de Noël : faites-leur voir du pays !
Napolitain

Gâteaux de Noël : faites-leur voir du pays !

Cette année pour Noël, c’est décidé : au feu, la bûche ! Entre les accros du chocolat et les aficionados du tout-fruit, il y a toujours des mécontents… Alors, pour changer, que diriez-vous d’une petite escapade gourmande chez nos voisins européens ? Côté desserts de Noël, ils sont plutôt doués, il y a plein d’idées à leur piquer ! Entre les mantecados andalous et les stollen germaniques on parie que, cette fois-ci, vous mettrez tout le monde d’accord ?

Les gâteaux qui venaient de l’Est…

En Autriche, notre bûche trouve son équivalent dans la Weihnachtstorte, difficile à prononcer, mais ô combien facile à apprécier ! Ce gâteau de noël rond parfumé à la vanille, à la pâte d'amande et à la confiture d'abricots clôt dans la joie un repas plutôt frugal composé de poisson froid !
Chez nos amis germaniques, le fameux Christollen ou « pain du Christ », gâteau très dense et très ancien aux fruits confits et épices, possède une forme particulière qui rappelle étrangement celle du petit Jésus dans ses langes... Chaque famille a développé au fil du temps son propre stollen avec ses secrets de fabrication transmis de génération en génération, mais chut… Si vous souhaitez vous lancer, sachez qu’il faudra vous y prendre deux à quatre semaines à l’avance. Sinon, vous pourrez vous le procurer dans les épiceries allemandes des grandes villes françaises ou bien sur  internet.
En Belgique aussi, on aime pouponner puisque le pain, qui devient une brioche au beurre et au lait, épouse cette même forme caractéristique de petit enfant emmitouflé. Nature, au sucre ou aux raisins, le Cougnou ou la Cougnolle (au choix !) provoque de longues files d'attente devant les boulangeries et est traditionnellement mangée le matin de Noël, accompagnée de chocolat chaud. 

Dans le Sud, place à la diversité : brioches et sablés sont de mise !

Mais Noël n’a pas de frontières puisque les brioches ont aussi le premier rôle en Italie, avec le célèbre Panettone, et au Portugal, avec le Bolo Rei !
Comme beaucoup de gâteaux, le Panettone serait né, selon la légende, d’un concours de circonstances à la Cour du Duc de Milan, au XVIe siècle ! Le chef cuisinier ayant brûlé tous ses desserts, on aurait servi à la tablée une grosse brioche moelleuse, riche en beurre, raisins, fruits confits et zestes d’agrumes, préparée par un commis nommé Toni ! Le « pane de Toni » fait aujourd’hui le bonheur des Italiens, petits et grands, durant les fêtes de Noël.
Les Portugais, eux, ont la gourmandise du Bolo Rei ou « gâteau des Rois ». Joliment décorée et garnie de fruits confits, raisins secs, amandes, pignons et noix, la brioche symbolise, par sa forme circulaire et la variété de ses ingrédients, la couronne des Rois Mages et les cadeaux apportés à l’Enfant Jésus juste né. Et comme pour notre galette, le Bolo Rei cache une fève en son centre ! La coutume veut ainsi que celui qui la trouve devienne roi et paie le gâteau l’année suivante !
En Andalousie voisine, on quitte les brioches pour des sablés, direction les Mantecados ! L’origine de ces biscuits sablés à la cannelle n’est pas réellement connue, mais on retrouve des recettes similaires dans les cuisines juive et arabe. Le terme manteca signifie « saindoux » en espagnol, mais l’huile d’olive peut remplacer la graisse animale. Quant à la recette, sa simplicité pourra parfaitement faire l’objet d’un atelier de cuisine avec les petits gourmands : pour une trentaine de mantecados, mélangez 500 g de farine, 250 g de sucre en poudre, une pincée de sel et ½ cuillère à café de levure chimique. Ajoutez 250 g de saindoux (ou d’huile d’olive) petit à petit, et mélangez avec les doigts pour obtenir une pâte homogène. Formez des boules de la taille d’une balle de golf, espacez-les sur une plaque en les aplatissant légèrement, puis enfournez à 180°C pendant 30 minutes. Les mantecados ne doivent pas colorer, mais dès que des petites craquelures apparaissent, les gâteaux sont cuits ! Laissez ensuite refroidir et saupoudrez de cannelle à la sortie du four.

Un Noël royal avec le Christmas Pudding !

Que celle qui n’a jamais rapporté de Christmas Pudding de ses séjours en Angleterre lève le doigt ! C’est LE gâteau de Noël par excellence ! Et il concentre à lui seul toute l’excentricité britannique dans un mélange associant de la graisse de bœuf, de la mélasse, des raisins secs et de la bière, le tout cuit sept heures à la vapeur dans un linge ! Lors du fameux « stir-up Sunday », soit le dernier dimanche précédant l’Avent, toute la famille se réunit pour sa conception et chacun doit mélanger la pâte trois fois en faisant douze vœux (un pour chaque mois de l’année) ! Vous avez dépassé la date ? Pas de panique, en version mini, vous pouvez le confectionner le jour même pour autant d’effet : dans une casserole, faites fondre sur feux doux 100 g de chocolat noir, 100 g de beurre et 2 grandes cuillères de sirop de sucre. Réduisez en poudre 100 g de biscuits type Bastogne ou de spéculoos et mettez-les dans un saladier dans lequel vous ajouterez 100 g de raisins secs réhydratés. Versez le contenu de la casserole dans le saladier et mélangez à l'aide d'une cuillère en bois. Attendez 10-15 minutes que le mélange refroidisse, et façonnez des petites boules de la taille d'une balle de ping-pong. Placez-les dans un moule à mini-muffins (à 24 empreintes). Recouvrez chaque mini-muffin d’un glaçage blanc maison, décorez avec des cerises et des angéliques confites. Laissez reposer au frais pendant 1 heure.

Et si vous releviez le challenge d’un repas de Noël « tout-européen », de l’entrée au dessert ?

24 J'aime
Commentaires