user default profile image
Inspirations Cuisine Cuisiner sans huile de tournesol, c’est possible (et plus varié !)
huile_tournesol
Ma vie en couleurs

Cuisiner sans huile de tournesol, c’est possible (et plus varié !)

Vous l’avez remarqué ? L'huile de tournesol se fait rare dans nos rayons. Et si vous en profitiez pour bénéficier des bienfaits des autres huiles disponibles ? Ou encore pour tester des alternatives sans huile, toutes aussi gourmandes ?  

 

Huile d’olive : l’huile du sud, bonne à tout faire 

Connue depuis l’Antiquité, l’huile d'olive inonde la cuisine méditerranéenne. Elle est riche en acides gras essentiels poly-insaturés qui luttent contre le mauvais cholestérol. L’huile d’olive est également pratique car elle sert à tout : assaisonner, cuire et même frire. Bref, une bonne affaire à avoir dans son placard.  

 

Huile de colza : pour tout, sauf la friture 

Riche en oméga 3 et 6 et en vitamines E antioxydantes, qui jouent un rôle important dans le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux, l’huile de colza est recommandée en cuisine. Et en plus, elle est abordable et se trouve un peu partout ! On l’utilise pour tout, de la vinaigrette à la cuisson, mais on évite la friture avec. Enfin, les versions bio non raffinées supportant mal la chaleur, on les réserve à nos salades.  

 

Huile de maïs : une bonne alternative à l’huile de tournesol 

Moins connue que sa cousine l’huile de maïs, ou de germe de maïs plus précisément, est également bien pourvue en vitamines E, et oméga 3 et 6. Elle est idéale pour monter une mayonnaise, dans la vinaigrette mais également en cuisson, pour graisser une poêle ou même en friture. En revanche, il est recommandé d’alterner avec une huile d’olive pour un meilleur équilibre nutritionnel.   

 

Huile de noix : idéale en assaisonnement 

Bonne idée, pour vos salades et votre santé ! Car l’huile de noix est l'une des plus riches en oméga 3. Sa composition est également anti-inflammatoire et bonne pour le cœur. En revanche, elle ne s’utilise que froide, seule ou en vinaigrette ou sur des légumes rôtis pour profiter de son petit goût subtil de noix.  

 

Huile de sésame : parfaite pour la cuisson au wok 

Incontournable en Asie, l’huile de sésame gagne peu à peu nos placards et nous invite à la créativité. Traditionnellement utilisée pour faire mariner et cuire les viandes et les poissons au wok, elle sublime aussi les cuissons douces et apporte un petit goût toasté très agréable à vos vinaigrettes, sur vos crudités, vos poke bowls, poêlées de légumes, etc. On oublie en revanche la friture.   

 

Huile de pépins de raisin : en vinaigrette ou en cuisson 

Moins chère que l’huile d’olive, l’huile de pépins de raisin, à tout pour vous séduire ! Son goût neutre et frais s’adapte à tout et vous permet toutes vos idées culinaires : dans vos salades pour vos marinades ou encore pour cuire une viande à la poêle.  

 

Huile d’arachide : pour vos fritures (mais prudence avec les allergies !) 

Commune et neutre, l’huile d’arachide est une habituée de nos cuisines et s’adapte à tout : mayonnaises, vinaigrette, pâtisserie, mais aussi cuisson, voire cuissons puissantes (pommes de terre rissolées, fritures, beignets). Bref, un sans-faute ou presque, puisque les personnes allergiques à l’arachide doivent toutefois s’en méfier (même si en théorie l’huile ne contient plus aucune protéine allergisante). 

 

Huile de lin : à consommer à froid uniquement 

Réservée uniquement à l’assaisonnement, l’huile de lin ne supporte pas la chaleur, mais trouve toute sa place dans votre cuisine grâce à ses apports records en oméga-3. On l’aime dans les salades, mais aussi sur les tartares, ceviche, carpaccio. On l’ajoute aussi dans les smoothies, ou dans un bon houmous. Mais son caractère  fragile nécessite de la conserver au réfrigérateur.   

 

Huile de coco : pour poêler des légumes ou réaliser des pâtisseries 


Tendance grâce à ses vertus santé et cosmétiques, l’huile de coco est également très appréciée en cuisine. Avec elle, les poêlées de légumes ont quelque chose d’exotique. L’huile de coco remplace également le beurre en pâtisserie, pour une version vegan par exemple. Son odeur de coco assez présente est un atout, mais des versions désodorisées existent si celle-ci vous incommode.  

 

Vinaigrette : les alternatives sans huile 

Parce qu’après tout, c’est aussi le moment de tester des vinaigrettes sans huile pour une version light, fraîche et créative, qui réveillent une salade avec quelques ingrédients simples.  

La version yaourt : mélangez un yaourt nature, un peu de gingembre frais râpé, le jus d’un citron, un peu de sel et poivre. Une vinaigrette douce et intense à la fois.  

 

La version au carré frais : avec un carré frais 0 %, délayé avec une cuillère à soupe de vinaigre de vin, de l’échalote, de la ciboulette, le tout assaisonné.  

La version light : un mélange de plusieurs condiments sortis du placard (vinaigre de cidre, vinaigre balsamique, sauce soja, citron, moutarde, sel et poivre) pour un rendu qui ne manque pas de force.  

La version acidulée : jouez la touche de la vinaigrette un peu sucrée avec de la Maïzena®, du vinaigre balsamique, du jus de pamplemousse (et un peu de pulpe, pourquoi pas), de l’eau, du persil ciselé et une touche d’échalote. Parfait dans une salade fraîcheur ou de la mer.  

Les mots clés associés
9 J'aime
Commentaires