Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
Cuisiner pour deux ou pour dix toutes nos astuces

Cuisiner pour deux ou pour dix toutes nos astuces

Mais comment faisaient nos grands-mères pour avoir en permanence toutes ces bonnes choses à nous proposer, même si l’on débarquait en nombre à l’improviste ? Elles étaient d’une organisation et d’une efficacité redoutables en cuisine et surtout… très heureuses d’avoir de la compagnie ! Comme elles, ne soyez jamais prise au dépourvu grâce à nos astuces et recettes... pour deux ou pour dix !

Quelle stratégie adopter ?

 Une joyeuse bande d’amis de passage dans la région s’invite à dîner ? Le sacro-saint repas familial du dimanche midi se déroule immanquablement chez vous ? Que l’événement soit improvisé ou récurrent, plusieurs « stratégies » sont possibles afin de multiplier le nombre de couverts sans stress. 

La stratégie du « au cas où » : le programme de la semaine s’annonce sans surprise, mais… méfiance ! Faites vos courses en achetant un peu plus de blancs de poulet par-ci, un paquet de pâtes format familial par-là, au moins deux bocaux de sauces, des sorbets et des biscuits secs… « au cas où ». Si des amis venaient à sonner à la porte, vous auriez ce qu’il faut pour improviser des escalopes à la crème et aux champignons avec des tagliatelles, du sorbet caramel avec quelques spéculoos, en deux temps trois mouvements ! Ou bien encore des spaghetti bolognaises ou au chorizo et poivrons, des lasagnes aux fruits de mer, des paupiettes de veau, du porc sauté aux poivrons ou des côtelettes d’agneau. Et puis si rien ne se passe, ce ne sera pas perdu, ces « surplus » se congelant ou se conservant longtemps. Plein d’autres suggestions express dans notre article à table dans 30 minutes.

La stratégie du « il n’y a plus qu’à » : dès que vous avez un peu de temps devant vous, profitez-en pour cuisiner un plat au format XL (10-12 parts), puis congelez-le, ensuite il n’y « aura plus qu’à » le décongeler. Apprenez-en plus dans un week-end aux fourneaux pour une semaine au repos. Sachez que si vous avez préparé un plat mijoté ou braisé, il faudra prendre le temps de le décongeler au réfrigérateur (minimum 24 h), donc pas d’impro, mais ce sera parfait pour ce fameux repas dominical. En revanche, si le but est de pouvoir proposer un petit festin au pied levé, privilégiez les recettes qui se réchauffent au four sans passer par la case décongélation, comme un crumble à la ratatouille, un gratin de courgettes aux patates douces ou un parmentier de jambon et poireaux.

La stratégie du « tant qu’à faire » : tartes salées, gratins, plats mijotés, ces plats se cuisinent forcément en grand format (il est rare d’avoir un moule à tarte pour deux personnes) et surtout, c’est le même travail quel que soit le nombre de portions. Alors, « tant qu’à faire », autant voir grand et au pire, faire profiter vos gentils voisins des parts en plus. 

Conseil + : ces stratégies impliquent bien évidemment d’avoir la vaisselle, les ustensiles et les emballages « ad hoc », c’est-à-dire de format familial. Et si vous avez perdu l’habitude de cuisiner pour un large comité, n’hésitez pas à utiliser le convertisseur de cuisine de Ma Vie en couleurs qui adapte les quantités d’ingrédients d’une recette au nombre de convives.

Mission grandes tablées : les ingrédients de la réussite !

 Quelle que soit l’approche adoptée, si vous souhaitez vraiment dormir sur vos deux oreilles et avoir en permanence de quoi répondre à une demande imprévue, voici un petit mémo sur les provisions à « avoir sous le coude ». 

Dans votre frigo : un ou deux bocaux de sauces tomates ou pesto, de la pâte brisée ou feuilletée, des feuilles de brick ou phyllo, des œufs (beaucoup), des fromages (mozza, chèvre, feta, parmesan), un peu de charcuterie, de la salade. Cela vous permettra de concocter des tartes salées ou sucrées, des plats de pâtes à l’infini, des omelettes ou soufflés, des croustillants au fromage à servir avec une petite salade. Bref, tout un monde de plats rapides, faciles et qui calent bien. 

Dans votre congélateur : de la viande ou du poisson en portions individuelles (blancs/cuisses de poulet ou de dinde, des steaks, du bœuf haché en barquettes de 250 g), des magrets de canard, filets de saumon ou de cabillaud, des légumes surgelés facilement portionnables. Il ne s’agit pas de tout avoir en même temps sous peine de faire imploser votre congélateur ! Juste deux ou trois ingrédients feront l’affaire pour concocter des curry de volailles ou de poisson, des lasagnes, hachis Parmentier ou boulettes de bœuf. Attention à bien respecter nos conseils pour bien congeler.

Dans votre placard à provisions : des fruits secs, des conserves (tomates pelées, thon, légumineuses), des pâtes de formes variées, des pommes de terre, de la semoule/du riz, des épices. C’est un peu l’endroit stratégique de la cuisine, rien qu’avec son contenu, on peut faire des miracles sur le long terme ! On est plus dans le « consistant », mais qui dirait non à un curry de pois chiches et riz ou à un gratin dauphinois ? Pensez aussi aux restes de pain qui se recyclent merveilleusement dans des crostinis, paninis ou brushettas. 

Des petits plus qui font la différence : pour améliorer l’ordinaire et rendre un plat simple un chouïa festif, ayez toujours des produits un peu luxueux comme du saumon fumé ou des œufs de poisson, des morilles en bocaux, des épices un peu rares et des fines herbes surgelées. Quelques fruits frais ou des biscuits (maison, c’est mieux) agrémenteront aussi une glace ou une compote. 

Allez, prête à dégainer la table à rallonge et les chaises pliantes à tout moment ?

Les mots clés associés
0 J'aime
Commentaires
0 Partage