Aller au contenu principal
Une cuisine détox et gourmande; poulet et poisson
La Rédac'

Comment relever vos poissons et viandes blanches ?

Ils sont riches en protéines, peu gras et « cuisinables » à l’envi… mais souvent associés à une alimentation sans odeur ni saveur. Les blancs de poulet et les filets de poisson n’ont pas dit leur dernier mot et ont décidé de relever le défi du goût !

Poisson et poulet : opération reboostage de saveurs !

Le classicisme avec les herbes aromatiques

Scoop : le classique, ça a du bon. Du très bon, même, lorsque l’aneth, le basilic, la sauge ou le fenouil s’associent au cabillaud, au flétan, au lieu ou au colin. Poulet et estragon ? Vu et revu, mais c’est peut-être parce qu’ils forment le duo parfait ? Entre nous, avec le thym et le romarin, ça n’est pas mal non plus.

• L’exotisme avec les épices

Mais aussi les « pâtes » de curry ou de pesto. Faites-les chauffer en tout premier si vous cuisinez au wok (ou à la poêle) : c’est fou comme la montée rapide en chaleur fait littéralement exploser leurs arômes ! En cas de main lourde sur le piquant (c’est si tentant), une tasse de lait de coco ou de crème adoucira le « feu ».

La tendreté avec les marinades

Le poisson ou le poulet en brochettes ou au four peuvent vite devenir secs, on vous l’accorde. Mais on détient la meilleure arme anti-sécheresse qui soit : les marinades ! Attention à ne pas dépasser six heures pour le poisson et évitez le citron (qui le ferait cuire). Quelques idées : Sauce soja/huile de sésame/coriandre ou gingembre/oignon/ail/curcuma/yaourt.

Les croûtes ont la classe !

Y’a-t-il plus « distingué » qu’un pavé de cabillaud en croûte de sésame ou un filet de volaille de Bresse en chapelure d’herbes ? Lorsque vous poserez votre plat sur la table, vos invités en seront muets… comme des carpes ! Eh oui, ma chère !

Poisson et poulet passent en cuisine !

Pour des saveurs bien de chez nous : salade de cabillaud au chou romanesco, cocotte de poisson aux légumes verts, cabillaud en papillote de feuilles de chou (J.Andrieu), émincé de poulet à la sauge, blanc de poulet au citron vert.

Pour un peu d’exotisme dans l’assiette : brochettes de poulet yakitori, brochettes de volaille au thé, blancs de poulet en curry express, poisson cru à la tahitienne, pot-au-feu de la mer.

Conseil + : au moment de l’achat, faites le bon choix. Privilégiez les poissons inscrits sur la liste du Marine Stewardship Council et les volailles fermières, avec label ou bios.

Avec tout ça, si poulet et poisson ne regagnent pas illico leur crédibilité gustative chez les plus fins gourmets, on rend notre tablier !

5 J'aime
Commentaires