Aller au contenu principal
Ma sélection de 0 coupon(s)
0
Continuer ma sélection
chou à manger

Chou Kale, Konjac, Chia… on succombe à la food thérapie ?

La food thérapie, autrement dit la santé par l’alimentation, n’est pas nouvelle, mais elle fait toujours les beaux jours des magazines. Dans la famille des aliments qui nous veulent du bien, je demande le chou Kale, le Konjac et les graines de Chia ! Pourquoi ceux-là précisément ? Parce que vous en avez forcément entendu parler et qu’ils font fureur sur la blogosphère et dans les assiettes depuis quelque temps déjà. Les raisons ? Découvrons-les ensemble…

Quel chou, ce kale !

- C’est quoi ?

Un légume « oublié » de la grande famille des crucifères (plante à fleurs à quatre pétales), comprenant le brocoli, les différents choux, le rutabaga, le navet, et même le radis, le cresson, la roquette et le raifort ! Que du bon…

- D’où vient-il ?

Chouchou 2013 des actrices et nutritionnistes branchées d’outre-Atlantique (Gwyneth Paltrow, Jennifer Aniston, Mélanie Stephens), il était un aliment de base chez les paysans au Moyen-Âge. Rustique et résistant au gel, c’était un légume d’hiver très apprécié en Écosse, en Allemagne, en Hollande et en Scandinavie. Il a été apporté aux États-Unis par les Anglais au XVIIe siècle. On le redécouvre depuis peu !

- Comment le préparer ?

Ce petit chou vert et frisé a un goût prononcé. Pour conserver ses fantastiques qualités nutritionnelles, mieux vaut le consommer cru en vinaigrette (après l’avoir massé pour le rendre plus tendre et moins amer !) ou privilégier les cuissons rapides à la vapeur (8-10 min) ou au wok (6-10 min). Toute la feuille se mange, sauf la nervure centrale trop fibreuse. Mariages heureux : citron, ail, graines de tournesol, muscade, épices cajuns, baies de genièvre, clou de girofle, cumin, haricots blancs, pommes de terre et pâtes. On peut aussi l’ajouter à une quiche, à une soupe, à une salade, à un smoothie, à des légumes sautés, à un rouleau de printemps… Braisé (8-10 min), il accompagnera très bien une viande grillée ou rôtie. Et les chips de kale (cuites au four 10 min assaisonnées d’huile d’olive et de sel) feront fureur pour un apéro tendance et sain !

- Comment le conserver ?

Le kale gardera son croquant une dizaine de jours au réfrigérateur, enrobé de papier absorbant et placé dans un sac en plastique ou une boîte hermétique. 

- Le plus santé ?

D’après ses adeptes, dont Kristen Beddard, à l’initiative de The Kale Project, ce surdoué de la food thérapie est bourré d’antioxydants, pourvoyeur de fibres, mine de vitamine C (plus qu’une orange) et K, riche en sels minéraux, calcium (plus que le lait) et potassium ! Inutile de préciser qu’il est en plus très diététique, avec un apport calorique proche du néant.

- Le hic !

On ne le trouve pas encore partout, même si on en cultive en Bretagne. Vous pourrez en acheter chez certains marchands de fruits et légumes et sur les marchés bio.

Konjac, cette drôle de nouille !

- C’est quoi ?

Une plante appelée amorphophalus konjac, appartenant à la famille des Araceae (herbacées et arbustes des régions subtropicales). On consomme sa racine qui peut atteindre 4 à 5 kg, telle quelle ou en produit transformé (konnyaku, nouilles, pâtes, gelée…).

- D’où vient-il ?

Selon certains, c’est un aliment traditionnel au Japon depuis 2 000 ans, mais on retrouve vraiment sa trace au XVIIIe siècle. À l’époque, il était appelé « langue du diable » à cause de sa forme particulière et principalement utilisé pour ses qualités « médicinales ». Aujourd’hui, il est encore classé dans la phytothérapie en Occident, tandis qu’on le cultive et qu’on s’en régale en Indonésie et au Japon.

- Comment le préparer ?

Le konjac, au goût neutre et peu salé, ne se mange pas tel quel, mais sous la forme de produits transformés : en bloc, préparé, comme un genre de cake gélatineux appelé konnyaku (c’est le konjac alimentaire « de base », utilisé par les populations asiatiques) ; en nouilles ou vermicelles (les shiratakis), c’est la façon la plus simple de le cuisiner, mijoté dans des soupes ou potages, sauté au wok avec d’autres ingrédients, froid en salades ; en poudre (pot, gelée ou compléments alimentaires), c’est la version phytothérapie prescrite par les médecins ou nutritionnistes pour ses effets équilibrants sur le transit et pour pallier  les sensations de faim. 

À noter : avec le konjac aussi on peut réaliser de délicieuses chips 100 % diététiques ! Pour cela, placez 300 g de konjac konnyaku au congélateur, de façon à pouvoir couper de très fines tranches (avec un économe ou un couteau céramique). Rincez les tranches dans l’eau chaude et égouttez-les soigneusement sur du papier absorbant. Versez 20 cl de jus d’agrumes dans une casserole avec un peu d’eau et portez à ébullition. Faites-y cuire les lamelles de konjac 5 min, puis sortez et égouttez. Passez-les ensuite au four ou à la poêle une dizaine de minutes jusqu’à ce qu’elles deviennent croquantes. 

- Le plus santé ?

Les vertus coupe-faim du konjac, quelle que soit sa forme, sont bien réelles : il est capable d’absorber jusqu’à 100 fois son poids en eau pour former un gel qui blinde l’estomac. Très malin ! Les vermicelles, composés d’eau à 90 % et de fibres solubles, ne pèsent que quatre calories aux 100 g et sont particulièrement rassasiants. On lui prête aussi d’autres qualités, notamment un effet laxatif, ainsi qu’une action sur le mauvais cholestérol.

- Le hic !

Sur le plan gustatif, le konjac a peu d’intérêt puisqu’il n’a pas de goût. Mais cela peut-être un plus quand on veut profiter de ses effets coupe-faim, car il ne dénature pas la saveur des autres aliments.

Chia alors, quelle graine !

- C’est quoi ?

La graine de Chia (prononcez « Kia »), connue aussi sous le nom de graine de Salba (de la plante Salvia Hispanica appartenant à la famille des sauges), est originaire d’Amérique centrale. De couleur plus ou moins foncée, on la déguste telle quelle ou en poudre, incorporée à différentes recettes. Comme le kale et le konjac, elle a enflammé le petit monde la gastronomie « healthy »*… 

- D’où vient-elle ?

« Chia » signifie « force » en maya, et provient du mot aztèque signifiant « huileux ». Autant dire que les bienfaits de cette graine oléagineuse (comme le tournesol ou le lin) sont connus depuis longtemps par les populations aztèques. Avec les haricots rouges et le maïs, elle constituait la base de leur alimentation. Elle est revenue sur le devant de la scène dans les années 1990, produite essentiellement au Pérou.

- Comment la préparer ?

Avec son croquant et son petit goût de noix, elle s’intègre facilement à votre alimentation (moulue ou en graine) : vous pouvez en ajouter aux céréales, aux laitages, aux soupes, aux salades, aux légumes verts et aux boissons à base de fruits. Elle peut aussi être consommée sous forme de farine pour la préparation de biscuits ou de gâteaux.
Attention tout de même de ne pas en saupoudrer frénétiquement partout : on conseille de ne pas dépasser 30 g par jour, soit 2 cuillères à soupe ! À noter : l’option porridge, pour un concentré de ses qualités sous la forme d’un muesli peu ragoûtant gluant et croquant à la fois ! Pour cela, laissez reposer une cuillère à soupe remplie de graines dans de l’eau ou du lait au frigo pendant 10 à 20 min.

- Comment la conserver ?

Contrairement aux autres graines, la graine de chia se conserve à température ambiante. Attention à ne pas la laisser s’abimer ni germer, car les conséquences peuvent être graves (maux de ventre, intoxications, allergies…).

- Le plus santé ?

Des doses record d’oméga-3 (plus que dans le saumon), un maximum de fibres, de calcium, de protéines, de vitamines B9… Les mérites anti-vieillissement et anti-cholestérol largement reconnus des graines oléagineuses (tournesol, lin, courge, chanvre) sont encore plus concentrés dans cet aliment magique !

- Le hic !

Il est important de bien surveiller la qualité des graines (quand les boutiques bio ne sont pas dévalisées), sous peine de prendre des risques pour sa santé ou d’acheter de « fausses graines ».

* Bonne pour la santé.

Alors, lequel de ces super aliments allez-vous adopter ? 

 

 

 

Les mots clés associés
0 J'aime
Commentaires
0 Partage